Titine (or the French name everyone gives to one’s car)

Ça y’est, c’est arrivé. Le destin de Titine, la Clio bordeaux de Darling, n’est plus entre nos mains mais entre ceux du mécano! Et les nouvelles ne sont pas bonnes. « Comment ça elle ne peut plus rouler? » Demande Darling, l’air fiévreux. Et oui, 10 ans de fidélité, ça laisse des traces.

Elle aura fait son temps avec ses 12 ans et ses 175 000 km au compteur. Elle est triste. Elle fait la tête avec sa boîte à gants ouverte. Lorsque l’on fait le tour des concessionnaires, on ne trouve rien. Enfin, rien… Rien qui vaille notre Titine chérie. Entre les essences aux lourds kilométrages et les nouvelles diesels aux prix exorbitants… Mais, alors que l’on – ok, je – perdais tout espoir, nous voilà chez un grand concessionnaire connue pour sa marque. Le vendeur, le premier depuis les trois dernières heures qui nous salue avec le sourire, prend le temps de nous expliquer les choses. Un peu sonné par son équation assidue, nous comprenons enfin que nous avons deux solutions: soit nous achetons une voiture neuve et c’est « bye bye » le prêt immobilier, soit nous achetons du pas cher pour une durée déterminée, à savoir quatre ou cinq ans. Bon, on fait quoi…?

Nous choisissons ensemble la deuxième solution. Et c’est là que nous réalisons avec soulagement que cette nouvelle voiture en CDD n’est autre qu’une Clio… Mais quel bonheur! Darling revit. Une Titine plus jeune et avec moins de km, ilimages (62) n’y a pas à dire: elle vaut son prix! Maintenant, il ne nous reste plus qu’à vaincre la procrastination qui règne dans notre foyer depuis peu pour mettre toute notre énergie dans la finition administrative. Et oui, qui dit achat, dit papiers… Mais, alors que nous sommes sur le point de conclure la vente, un doute me vient: Et si nous avions les mêmes soucis qu’avec la première voiture…? « Quels soucis? » me dit l’Homme sur un ton offusqué. « Elle n’avait aucun soucis ». Oui… c’est même pour ça que nous devons en racheter une: parce qu’elle n’avait aucun souci…

Alors que je lui donne comme argument: tout ce qui est de la même famille électronique tend à connaître les mêmes soucis que ses ancêtres, comme mon ordinateur d’une marque X connaît les mêmes soucis que tous les ordinateurs de cette marque X, Monsieur Darling s’y oppose fermement: « C’est comme si tu disais que si un enfant devient méchant, alors ses frères, sœurs, parents, grands-parents et tout autre génération avant lui le serait devenu aussi, c’est ridicule. » Bon, on ne va pas discuter… Je parlais tout simplement de l’obsolescence programmée…

Le vendeur nous propose alors une reprise sur Titine. Darling a beau espérer le prix fort, nous savons pertinemment, et Titine aussi, qu’elle ne vaut pas plus d’une centaine d’euros avec ses rétroviseurs scotché, son coffre qui ferme mal, la porte arrière gauche qui refuse de s’ouvrir et ses bosses ici et là… Elle le sait, Titine: elle est en fin de vie. Nous décidons de la consulter, une dernière fois, sur la question du don d’organe. Car la reprise, nous le savons, n’est souvent là que pour redonner vie à d’autres camarades. C’en est trop pour Darling… il ne supporte plus de la voir si mal. Elle a été sa plus fidèle allié pendant toutes ces années. Elle ne l’a –quasiment- jamais induit en erreur. Nous la quittons avec regret, un pincement au cœur avant de filer avec sa jumelle version plus jeune. Mais une chose est certaine, nous ne l’oublierons pas!

R.Mc

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 7408 to the field below: