Ancrée

La chaleur les étouffait. Vêtus de noir, tous avaient les traits tirés. Certaines se servaient de leur éventail, D’autres se passaient des mouchoirs sur le visage et dans le cou. Nayen les avait à peine observés lorsqu’ils étaient arrivés. Elle était si loin, perdue dans ses pensées dans un ailleurs. En fait, elle n’était nulle part. Comme figée. Figée dans un monde qui n’existait plus. Ses pieds semblaient s’enfoncer dans l’herbe sec et dur qui entourait l’espace ou allait « reposer pour l’éternité » son mari. Et elle? Où pouvait-elle reposer? De loin, on sentait le sel de la mer. Un vent léger le déposait délicatement sur les lèvres des convives. Nayen risqua Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !