Si seulement j’étais Mary Poppins…

Ça y’est ! Les billets sont payés, le cat-sitter est prévu, le gaz est coupé, les voisines sont prévenues de notre départ mais il reste encore une chose à régler : boucler ma valise ! Car si c’est facile pour Darling qui ne se contente que de 3 calçons et 2 paires de chaussettes, il en va autrement pour ma petite personne.

Enfin, petite…
Tout est relatif. Déjà : je suis grande donc ce n’est pas de ma faute si mes vêtements prennent autant de place. J’envie ma collègue qui, mesurant 1m50, s’habille classe chez Zara enfant et dont la valise pleine me fait rêver… Si seulement! Et puis, j’ai besoin d’avoir le choix une fois sur place, comme toute femme qui se respecte. Je ne suis pas une poupée Barbie mais pour ce qui est de mon côté girly, la nature m’a bien faite. J’aime savoir que si j’ai trop chaud, trop froid ou si je suis d’humeur plutôt orange que bleu, et bien j’ai lechoix !

valises 1Alors, je m’évertue…
Je continue de croire que j’arriverai à faire glisser la fermeture éclair. J’y mets tout mon cœur : je plie, repli, j’enroule en boule mais rien à faire : elle ne veut pas se fermer cette valise ! C’est alors que Darling me demande de retirer des vêtements. Le temps s’arrête…………………………………
Mais il est fou ou quoi ? Il veut ma mort ? Je commence à justifier chaque tenue, une par une. Le top beige ne va qu’avec le pantacourt marron qui, lui, va parfaitement avec mon petit top blanc qui s’accorde très bien avec le short en jean qui… Darling m’interrompt. Il m’explique qu’il faut compter un vêtement par jour, le reste ne sert à rien –paraît-il. À contrecœur, je me mets à compter : nous partons 10 jours… un, deux, trois, quatre… Mais, je compte les fringues séparément ou en tant qu’ensemble? Il me lance LE regard, je continue de compter…

Le choix…
J’aimerai tant avoir le sac de Mary Poppins. J’y mettrai toute ma penderie et bien plus encore: toute ma maison dans ce petit sac de voyage. Comme une gamine à qui l’on a retiré sa poupée préférée, je commence à choisir entre ma robe noir et blanc avec le dos comme un corset et ma robe turquoise qui me donne un teint de pêche, entre mon top rouge et mon gilet beige, entre mon… C’est trop de torture. « Darling, tu choisis! Je n’y arrive pas ». Evidemment, il me dit de prendre l’une, je choisis donc l’autre. Pareille pour les espadrilles, les t-shirts, les shorts… .1Tout y passe ! J’en pleurerai presque de laisser une partie de ma garde-robe seule dans cet appartement. Elle avait autant besoin de vacances que moi cette paire d’espadrilles…

Sur place…
Je n’étais pas énervé contre Darling, malgré le fait qu’il m’ait fait choisir, mais contre la situation. En arrivant à l’aéroport, je me suis sentie bête de ne pas avoir pris une seconde valise. Bon, non seulement ce n’est pas donné mais on n’est pas Kim Kardashian qui visite Paris pour trois jours non plus. Et puis, de toutes façons, Darling avait raison: il fait plus de 30° arrivés à destination et je n’ai pas utilisé la moitié de ma valise…

Suis-moi et partage ici.

RMc

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 6659 to the field below: