Indépendance? C’est quoi ça?

images (15)Ça fait plusieurs mois, voire plusieurs années, que vous êtes avec votre chéri et votre copine/mère/sœur, vous fait la remarque d’être trop dépendante de Chéri? Dépendante, moi?! Oui, vous. Comment savoir?

Vous êtes dépendante si:

• vous culpabilisez de sortir, ne serait-ce qu’une heure pour boire un verre avec votre copine Véro que vous n’avez pas vu depuis deux mois.
• toutes les sorties que vous faites sont liées à lui (musée de la bière, soirées avec ses copains, match de foot…)
• vous passez une soirée dans un bar à regarder le foot avec Chéri et ses copains alors que votre copine Marie vous propose une soirée fille avec comédie romantique et junk food à la clef.
• vous vous sentez incapable de faire les courses/une balade/sortir sans lui.
• vous vous ennuyez lorsqu’il n’est pas là, près de vous, à vous regarder dans le blanc des yeux ou à mater un film à deux.
• vous vous sentez très seule lorsqu’il sort boire un verre (ce n’est pas parce que vous êtes dépendante que lui l’est aussi…)
• vous faîtes tout en fonction de son agenda: « On dine chez Manon demain soir. Ah y’a foot? Ok j’annule alors ». « Vacances en juillet. Je ne peux pas en Août à cause du boulot. Tu préfères en Aout? Ok, je démissionne demain alors. »

Bref, votre vie tourne autour de lui. Et on passe les détails des insomnies jusqu’à ce qu’il rentre (complètement éméché, on vous l’a dit: lui n’a aucun problème de dépendance) à 3h du mat’ et les autres soirées à attendre dans le canapé qu’il rentre du travail.

Les conséquences:
• Ses amis, vos amis ne pourront plus vous dissocier. En ne formant plus qu’un, vous risquez d’en irriter certains. Pourquoi? Parce que l’on n’est pas la même personne seule et à deux…
• Vos amis ne vous appellent plus? À toujours vouloir embarquer Chéri pour les voir ou à annuler chaque sortie qu’ils vous proposent, vous risquez de les perdre…
• Vous vous rendez indispensable l’un à l’autre. C’est beau en soi, mais dans la réalité, il est important de savoir se débrouiller seul. Car, malheureusement, il arrive que le couple ne fonctionne pas. Et les relations où la dépendance était trop forte sont celles avec les post-ruptures les plus difficiles…

On ne dit pas qu’il faut prendre ses distances, on vous dit juste qu’il ne faut pas s’oublier dans une relation. Elles sont déjà assez compliquées comme ça. Et lorsque l’on s’y perd, c’est d’autant plus dur de retrouver son « moi« . Prenez le temps et le recul et commencez à penser à vous.

Comment en guérir?
Déjà, pour en guérir, il faut se rendre compte du problème. Une fois que vous en prenez conscience, il faut se poser la question du pourquoi: d’où vient cette dépendance?
Le plus souvent elle cache une insécurité, un manque de confiance en soi sur lesquels il va falloir travailler. Si vous ne voulez pas de l’aide d’un professionnel, vous devez reprendre confiance en vous et ça commence par de petites choses:
sortir entre filles. Rien de mieux pour retrouver votre indépendance. Fini les conversations sur Messi et compagnie, fini les bières et les pizza! Enfin un diner moins calorique et des conversations de nanas! À chaque sortie, votre confiance en vous se renforce. Et puis rire équivaut à manger un steak: c’est bon pour la santé…
• rencontrer de nouvelles têtes. Sophie fait une fête chez elle ce Week End et vous ne connaissez personne? Si vous angoissez, commencez par dire « je passerai juste te faire un coucou ». Comme ça, une fois sur place, vous pouvez déguerpir si vous êtes mal à l’aise et rester si vous faites des rencontres. Si vous ne vous sentez pas prête d’affronter la foule seule, proposez à une copine de vous y accompagner.
• s’accorder des moments à soi. Vendredi soir Chéri sort avec ses copains? Plutôt que de l’accompagner ou de vous morfondre dans le canapé, prenez un bon bain avec musique d’ambiance et bougies. Ensuite, regardez cette série, lisez ce livre/magazine pour lequel vous ne prenez jamais le temps ou faites vos ongles!
se lancer dans une activité. Rien de mieux que de créer quelque chose ou de bouger pour se vider l’esprit. Que ce soit peindre, commencer la zumba ou tout simplement faire du tricot, tout est permis!
écrire ce que l’on ressent. Que ce soit dans un journal intime ou sur des bouts de papier. Le but est de relire le lendemain pour y déceler des choses que vous n’auriez pas remarqué jusqu’alors. En prenant du recul, vous y verrez plus clair et pourrez commencer à travailler sur ces petits détails qui vous sauteront aux yeux.

Maintenant, le tout est de rester forte! On ne craque pas. On continue en boostant l’estime de soi! Car ne l’oublions pas, les femmes se sont battues pour que nous puissions profiter de ces mots: liberté et indépendance. Vous verrez, le temps de la dépendance ne sera plus qu’un vieux souvenir…

R.Mc

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 3310 to the field below: