Courir ou le début du commencement

Les yeux scrutés devant mon miroir, je me mate de face, de côté, de dos. Entre mes hanches trop larges, mon ventre trop gonflé et mes fesses trop molles, j’en conclue qu’il me faut passer à l’action et m’organiser un programme intensif de reprise en main avant les vacances. Car qui dit vacances, dit bikini… !

L’idée

C’est un tel changement radical que Darling est Sport 4étonné de mon enthousiasme à sportiver (oui j’ai décidé d’en faire un verbe): « Mais pourquoi ? T’aimes pas ça. Et puis t’es très bien comme ça ». C’est adorable de voir que l’amour rend encore aveugle au bout de 3 ½ ans mais ce changement, je le fais pour moi tout d’abord. Et pour mes jeans qui sont au bord du supplice. Bon ok, j’admets que le « tu es bien en chair, tes amis ne te le disent pas ? » de ma grand-mère m’a vraiment motivé…

Moi et le sport, ça fait deux
Non pas que je n’en ai jamais pratiqué, mais ce n’est tout simplement pas ma tasse de thé. Je préfère les sports doux tels que l’escalade, le yoga, le vélo. Et si j’ai déjà changé toute mon alimentation depuis plusieurs mois et que je me suis légèrement (très légèrement) affinée, la balance m’indiquait le même poids depuis trois ans… J’ai donc du me rendre à l’évidence : si je voulais vraiment perdre du poids, il me fallait faire violence. Et donc courir.

sport 3Courir… Après quoi ?
Je ne peux pas dire que je ne cours jamais. Je suis réputée pour mon retard. Je cours tous les jours ! Derrière des trams, des bus et surtout derrière mes rendez-vous. Donc la perte de calorie (ou la sudation), ça me connait ! Mais je dois dire que dans ma course, il y a toujours un but ! Difficile de se motiver pour courir après… rien du tout. Ou alors comprendre que je cours après mon vieux jean T38…

Motivation
J’ai tout de même réussi à motiver Darling de me coacher juste une fois, lui qui déteste courir lorsque ce n’est pasderrière un ballon. « Alleeeeeez, pour moaaaaa… On fait juste un tour de pâté de maisooon. » Nous avons enfilé nos chaussures et sommes partis à la conquête de… de rien du tout. Nous avons juste couru.


La distance…

Mais si j’ai tenu la distance mentalement, mon corps m’a lâché… Pourtant, nous avons commencé tout doucement puisque je ne tiens pas plus de 5min avec mon souffle d’hamster asthmatique. J’avais tout de même mis mon chrono, histoire de me motiver encore plus. Après m’être arrêté trois fois et marché pendant un bon moment, nous sommes rentrés au bout de… 12 min ???! Ça m’a pourtant paru être une bonne demi-heure. Non, mon chrono a forcément déconné.


Résultats

« T’es pas essoufflé Darling ? » Non, lui, se porte women 1comme un charme à côté de moi qui transpire à grosses gouttes avec mon visage cramoisi ! En rentrant, je me suis mise à chercher des applications, des conseils, des associations de NSA (Non-Sportifs Anonymes). Et puis, je suis tombée sur ça. Et je dois dire que ça motive quand on est débutant. D’ailleurs, on recommence demain ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 6221 to the field below: