Comme tu veux

« Comme tu veux » me dit l’Homme en haussant les épaules. Cela ne me dérangeait pas lorsque je lui demandait s’il me préférait dans ma robe noir ou mon jean rose, mais lorsque je lui demande s’il préfère aller à Cuba nager avec les dauphins ou découvrir le Bengladesh et qu’il me répond « comme tu veux », je me rends compte de l’horreur : nous sommes un vieux couple !

listenIl ne m’écoute plus

Lorsque je lui parle du manque d’entrain de Sherlok
(notre chat européen de 11 ans) et que je lui demande s’il faudrait l’emmener chez le vét ou chez un psy pour chat, il fait mine de m’écouter tout en jouant à la course de voiture sur son Ipad « Comme tu veux ». Pareil lorsque je lui propose de manger thai ou une lasagne, d’acheter une voiture ou un appart’. Et quand je lui en parle, il répond me connaître par cœur et de savoir à l’avance ce que je vais répondre… ça se saurait si les hommes étaient médiums…

D’après lui, on se connait parfaitement.

J’ai envie de lui hurler que je suis encore mystérieuse avec un petit jardin secret et qu’il m’arrive encore d’y planter des choses mais il ne m’entendrait pas : je n’aurai, apparemment, aucun monologue intérieur…  Alors que des secrets, j’en ai plein. Comme « comment bouder son mec pendant 24heures »… Mais quand je lui demande si, à force de trop se connaitre, nous n’allons pas nous ennuyer, il me répond distraitement entre le cyclisme à la TV et sa course de voiture sur l’Ipad : « Comme tu veux »…

Comme je veux ?

Plutôt que de m’énerver comme une furie à chaque fois que cette phrase est prononcée (c’est à dire 1 fois par heure), je me dis qu’il vaudrait mieux en faire quelque chose, une force ! Bah oui, puisque c’est comme je veux, je fais ce que je veux. M’habiller en jaune canari alors que j’ai le teint pale et que la couleur me donne un air cadavérique? Fait. Manger mon dessert avant de manger le plat principal ? Un régal ! Booker nos prochaines vacances pour le Bengladesh? Check. Il lève un sourcil. Ah ça y’est, l’Homme se réveille…

La complémentarité

Il me regarde et m’explique que le fait de ne pas prendre de décision ne relève pas de l’âge de notre couple (ou qu’il n’en a que faire). C’est juste que nous sommes si complémentaire qu’il sait que, peu importe la décision que je vais prendre, il s’en réjouira. « L’esprit de l’homme est tellement plus simple et sans prise de tête. » ça je veux bien le croire, et surtout, je veux bien en échanger quand il veut ! Mais en attendant, on va toujours au Bengladesh l’année prochaine… si je veux !

R.Mc

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 7018 to the field below: